Enfance, jeunesse et santé psychique

L’ASC enfance et jeunesse doit être développée et renforcée sur le plan professionnel avec des connaissances et des compétences d’action, et ainsi pouvoir apporter encore mieux sa contribution importante au bien-être des enfants et des jeunes dans ce domaine spécifique.

L’AFAJ – Association faîtière suisse pour l’animation socioculturelle enfance et jeunesse, vous invite à prendre connaissance du document sur l’ASC enfance et jeunesse et santé psychique.

suivre le lien vers le site de l’AFAJ >

 

« Mesures post-coronavirus de l’AFAJ et développement professionnel »

 

Extraits :

Les jeunes personnes ont beaucoup souffert des mesures liées au coronavirus et sont parfois touchées aujourd’hui encore par les conséquences des restrictions dont elles ont fait l’expérience. En particulier en ce qui concerne la santé psychique, les jeunes sont plus touchés que les autres groupes d’âge. La crise a renforcé les problèmes psychiques déjà existants de certains jeunes et en a déclenchés chez d’autres. Les jeunes ont donc plus que jamais besoin de contacts et d’échanges à bas seuil avec leurs pairs ainsi qu’avec des professionnel-le-s de l’animation socioculturelle (ASC) enfance et jeunesse.

Pourquoi agir dans l’ASC enfance et jeunesse ?

L’accès aux offres d’ASC enfance et jeunesse est à nouveau possible sans restriction, on peut donc s’attendre à ce que la proportion de bénéficiaires souffrant de problèmes psychiques augmente.

Les offres d’ASC enfance et jeunesse ont joué un rôle central en matière de prévention et de détection précoce des problèmes psychiques pendant la pandémie, et continuent de le faire. Avec son accès à bas seuil, l’ASC enfance et jeunesse met à disposition des enfants et des jeunes des espaces de liberté sans stress et propose des relations sur un pied d’égalité. De cette manière et par des conseils « entre deux portes », elle soutient les jeunes, favorise leur développement et leur résilience psychique et peut les aiguiller vers des services spécialisés en cas de problèmes. L’AFAJ a donc estimé qu’il était indiqué de soutenir, de manière spécifique aux besoins, ses membres collectifs et affiliés ainsi que les professionnel-le-s sur le terrain en matière de gestion des problèmes psychiques.

Mesures post-coronavirus – AFAJ

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin