Actualité de la revue REISO

L’optimisme, ingrédient du bien vieillir

Cultiver l’optimisme est une ressource utile contre les maux liés au temps qui passe. Aux États-Unis, le collectif musical atypique Young@Heart l’illustre et démontre qu’enthousiasme et joie de vivre sont possibles à tout âge.

Par Damien Corajod, travailleur social, EMS Val Fleuri, Genève

L’optimisme, ingrédient du bien vieillir

suivre le lien pour lire l’article complet >

 

Extraits :

Des problèmes de santé qui apparaissent ou un corps vieillissant seraient-ils un frein à l’optimisme ? A en croire Young@heart, il s’agit d’une question de point de vue et leur réponse est non. Pour ce collectif musical atypique, l’enthousiasme et la joie de vivre sont possibles à n’importe quel âge.

Composée de seniors de 75 à 93 ans, cette chorale a débuté en 1982 dans un logement pour personnes âgées dans l’État du Massachusetts. Objectif initial ? Passer le temps. Aujourd’hui, ce groupe hors norme a fait plus de 55 tournées à travers le monde et entretient la ferme volonté de prouver qu’il est possible de vieillir sans devenir ennuyeux.

visiter le site Young@Heart Chorus >

 

S’attarder sur les perspectives réjouissantes

L’image que l’on porte sur le vieillissement serait-elle déterminante pour rester optimiste avec l’âge ? C’est en engageant une réflexion légitime à travers les représentations du grand âge, la vision de soi et les traits de caractères principaux d’un·e optimiste que des perspectives réjouissantes et lucides peuvent être dressées.

Se reprojeter dans l’enfance et observer les relations entretenues alors avec des personnes âgées permet de revenir à la genèse des représentations de cette tranche d’âge, pour le moins subjective. En tous les cas, les conséquences des images de soi, âgé·e, influencent fortement le processus, dans un sens comme dans l’autre.

 

Une ligue pour cultiver l’optimisme

Ce constat est cultivé au quotidien par la Ligue des optimistes de France, qui rappelle que « l’optimisme est une attitude mentale qui aide à appréhender la vie d’une manière positive et active ». Ainsi, l’optimiste voit en priorité le positif dans son environnement, dans ses relations et dans tout ce qu’il·elle vit. Il·Elle arrive à percevoir les possibilités et les opportunités et fait le choix de se focaliser en priorité sur ce qui va bien. Deuxièmement, il·elle est aussi capable de faire une projection favorable de l’avenir et de s’attendre au meilleur malgré les incertitudes. Il·elle voit le futur avec des solutions, ce qui apporte de la confiance.

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin